Navigation

Le «bio» – réglé et contrôlé par la loi

La mention «bio» est légalement protégée. Ce n’est que s’il répond aux exigences de la directive bio qu’un produit alimentaire peut être vendu en tant que «bio», qu’il ait été produit en Suisse ou à l’étranger. Les standards de base de l’agriculture bio sont détaillés dans les ordonnances bio (Suisse ou UE). Sur la base des règlements légaux bio, peuvent s’ajouter des directives de droit privé d’associations agricoles dont les exigences sont plus élevées, p. ex. Naturland, Bioland ou Demeter. Il n’y a pratiquement aucune différence entre le règlement européen relatif à la production biologique («bio UE») et l’Ordonnance suisse sur l’agriculture biologique («bio CH»), c’est pourquoi l’importation et l’exportation de produits bio se passent sans problème entre l’Allemagne et la Suisse.

Les exploitations bio sont bien contrôlées Elles sont visitées au moins une fois par an par des organismes de contrôle indépendants agréés par l’Etat. 

«Bio» – des contrôles réguliers

Tous les agriculteurs bio, nos partenaires de production, ainsi qu’Alnatura elle-même font l’objet de contrôles réguliers sévères qui répondent aux exigences du règlement UE relatif à la production biologique et sont effectués par des experts indépendants. Les contrôles incluent l’analyse constante de traces de pesticides, de métaux lourds et d’autres substances nocives, ainsi que l’analyse des charges microbiologiques et des modifications génétiques. Outre les contrôles annuels des exploitations bio, les organismes de certification biologique effectuent aussi, chaque année, des contrôles aléatoires complémentaires. Le code de certification biologique figurant sur tous les produits bio en atteste. Il est structuré comme suit: DE-Öko-000-organisme de contrôle (000 est remplacé par un nombre entre 1 et 100). Vous trouverez une liste de tous les organismes de contrôle sur  www.oeko-kontrollstellen.de.

Le sigle bio et associatif sur les produits Alnatura

EU_Organic_Logo_Colour_rgb.jpg

Tout ce qui est marqué bio doit être bio – tel est le principe du règlement écologique européen. Des contrôles réguliers lors de la transformation et des importations de produits certifiés bio sont obligatoires. Des organisme de contrôle agréés par l’Etat vérifient le respect des exigences légales au moins une fois par an chez tous les producteurs de produits de culture biologique jusqu’à leur commercialisation ainsi que chez ceux qui les transforment ou les importent. Depuis 2002, les consommateurs peuvent reconnaître ces produits à ces labels bio.

Logo-Bioland-rgb.png

L’association Bioland est la plus grande association bio d’Allemagne – et la culture Bioland est l’agriculture biologique largement la plus répandue en Allemagne. Depuis ses débuts, dans les années 30, Bioland incarne la stimulation de la fertilité naturelle du sol. Pour ce faire, le modèle économique des paysans Bioland se fonde sur une culture en cycle et la transformation aussi délicate que possible des matières premières. Les sept principes Bioland incarnent l’agriculture idéale du futur. Pour en savoir plus: www.bioland.de.


 

Logo-Demeter.jpg

Des plantes médicinales et des minéraux pour améliorer le fumier et le compost? On ne voit cela que dans l’agriculture Demeter basée sur la vision anthroposophique du monde de Rudolf Steiner. L’agriculture biodynamique est la forme d’agriculture écologique la plus ancienne et la plus conséquente. L’utilisation de préparations à usage spécifique que les agriculteurs concoctent eux-mêmes à base de substances naturelles (dont des plantes médicinales et des minéraux) et l’élevage obligatoire de bétail sont les principales différences avec d’autres modes d’agriculture. C’est ici que la notion de cycle est la plus marquée. Plus d'informations sous www.demeter.ch

NL_Logo_RGB.jpg

Les produits alimentaires bio ne sont pas les seuls à porter le sigle Naturland, les textiles écologiques et les cosmétiques naturels aussi. La deuxième association agricole bio d’Allemagne est pionnière en matière de gestion forestière et d’aquaculture écologiques. Les directives Naturland s’appliquant aux carpes, aux saumons et aux truites, aux coquillages, aux crevettes et aux poissons d’eau douce tropicaux sont novatrices en matière d’aquaculture biologique. La compétence écologique et la responsabilité sociale sont prioritaires pour Naturland et ses plus de 53 000 agriculteurs. Pour en savoir plus sur Naturland: www.naturland.de

Avez-vous déjà entendu parler de Gäa, Biopark et Ecovin? Derrière ces noms, on trouve de petites associations agricoles bio qui mettent l’accent sur la culture de plantes spécifiques par exemple. Les points forts de leur travail sont en outre: une commercialisation généralement directe, une compétence spécifique sur les questions de l’élevage du bétail et la signification importante de la coopération entre producteurs et consommateurs. Comme Bioland et Naturland, ces organisations agricoles possèdent leurs propres directives, elles respectent leurs principes fondamentaux et cultivent d’après ceux-ci. 

L’agriculture bio

L’idée de base de l’agriculture biologique est une exploitation en harmonie avec la nature.

Les caractéristiques suivantes distinguent l’agriculture biologique:

  • l’utilisation d’engrais et de produits phytosanitaires chimiques de synthèse (fongicides, insecticides, herbicides) est bannie;
  • les engrais synthétiques sont également exclus;
  • les ravageurs sont combattus à l’aide d’auxiliaires naturels;
  • l’élevage des animaux respecte leurs besoins et le nombre d’animaux au mètre carré est limité: les animaux passent beaucoup de temps à l’extérieur et se nourrissent de fourrage bio;
  • les produits transgéniques et le transport par avion sont interdits.

Les paysans bio prennent soin de leur sol. Ils organisent l’assolement des cultures et préservent la fertilité des sols. Les exploitations bio ambitionnent un cycle le plus fermé possible (voir graphique ci-dessous). Dans l’agriculture bio, les processus vitaux naturels doivent être encouragés et les cycles de substances nutritives fermés dans une large mesure. En renonçant aux produits chimiques de synthèse, aux engrais synthétiques et à l’emploi préventif de médicaments, on stimule les défenses naturelles des plantes et des animaux.

ALN_Bio_Qualitaet_Bodengrafik_Biolandbau

Illustration 1: Le principe de base d’un cycle d’exploitation fermé et ses effets.

Les avantages du bio pour les consommateurs – moins de résidus, plus de substances vitales

Les produits bio ne signifient pas pour autant qu’il faille renoncer à faire de l’exercice et à manger équilibré, aspects indispensables pour s’alimenter correctement et sainement. Les produits bio peuvent aussi être néfastes pour la santé (trop gras ou trop sucrés, par exemple).

Le FiBL (Institut de recherche de l’agriculture biologique) a cependant montré dans des études que les pommes bio, par exemple, contiennent davantage de substances vitales que les pommes de culture traditionnelle. Compte tenu d’une culture biologique respectueuse, c’est-à-dire sans produits phytosanitaires ni engrais chimiques de synthèse, le risque d’ingérer des résidus chimiques par l’alimentation est plus faible.